La mode éthique n’est pas seulement une façon de produire des vêtements de manière plus consciencieuse. C’est aussi apporter des externalités positives sur la biodiversité à travers une réelle mission d’entreprise. Aujourd’hui, j’aimerais vous emmener en Afrique, où des girafes sont préservées dans leur habitat sauvage, notamment grâce aux dons de Girafon Bleu. La marque de vêtement est étroitement liée à l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger, présente sur place. Pour en savoir plus, le fondateur, Emmanuel, a répondu à mes questions.

Emmanuel, fondateur de la marque Girafon Bleu

Pouvez-vous présenter Girafon Bleu ? Comment avez-vous eu l’idée de créer cette marque ? 

Girafon Bleu est la 1ère marque de mode éco-responsable qui agit pour la sauvegarde des girafes, une espèce aujourd’hui menacée d’extinction. En effet en 2016, l’animal au long cou rejoint officiellement la liste rouge des animaux en voie d’extinction. C’est face à ce constat alarmant qu’en tant que fan absolu de girafe, j’ai décidé de tout quitter pour me dédier à fond dans Girafon Bleu !

Pourrais-t’on avoir plus d’informations sur vos relations avec l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger ? Comment cela se passe-t-il exactement au niveau financier ?

L’ASGN et Girafon Bleu sont très liés ! Nous avons été mis en relation via le Bioparc de Doué et notamment via Pierre GAY : une personnalité très importante dans le milieu de la préservation animale. Pierre nous a présenté l’ASGN et Omer son fondateur. Ce dernier nous a invité au Niger cette année (01/2020) pour découvrir toutes les actions mises en œuvre par l’association pour la préservation des girafes. Une expérience formidable pour Girafon Bleu, qui a pu rencontrer tous les membres de l’association, travailler à leur côté et au contact direct des girafes. On a pu partager tout cela avec notre communauté sur les réseaux sociaux et ainsi prouver que notre engagement est concret  ! 

Pour le côté financier, je voulais une mécanique simple et transparente : girafon bleu reverse 5€ par commande reçue à l’ASGN. Les transferts de fonds se font via le Bioparc de Doué géré par Pierre GAY et son équipe dédiée à la conservation animale. C’est très pratique (et plus “safe”) pour nous de passer par cet organisme de confiance pour faire transiter cet argent jusqu’au Niger. 

Avez-vous déjà eu des résultats notables sur les girafes grâce à votre activité ?

Après 1 an d’existence, il est pour le moment difficile de constater une augmentation substantielle du nombre de girafes grâce aux fonds reversés par girafon bleu à l’association. Toutefois, on est certains que ces ressources financières sont indispensables au bon fonctionnement de l’ASGN. Il y a 20 ans, alors que l’association n’existait pas encore, on ne comptait plus que 50 girafes peralta (la sous-espèce de girafe locale) au Niger. Depuis l’action de l’association, plus de 600 girafes adultes sont présentes sur le territoire !  

Avez-vous une anecdote à nous partager sur vos voyages au Niger ?

Lors de mon voyage au Niger en Janvier, j’ai pu me rendre compte que la cohabitation entre girafes et communautés locales était bien réelle. Ces girafes sont les dernières sauvages du monde ! Elles traversent littéralement les villages de la zone de Kouré. L’ASGN pense que pour sauver les girafes, il faut sauver les hommes et les femmes qui vivent auprès d’elles. Et l’association a raison ! L’Homme a pu impacter négativement l’habitat naturel de la girafe, mais il est indispensable de se soucier également des populations locales pour que la cohabitation avec l’animal au long cou soit harmonieuse. Concrètement, l’ASGN reverse des micro-crédits aux groupes de femmes de la région, ce sont elles qui gèrent la vie des communautés. Lors de mon séjour au Niger, l’association m’a demandé de remettre moi-même ces micro-crédits aux groupement de femmes ! Cela restera un souvenir très marquant.

Quelle est la suite pour Girafon Bleu à moyen et long terme ? 

L’objectif est de récolter de plus en plus de fonds pour les girafes et l’association. Comment y parvenir ? En étoffant toujours plus notre gamme de vêtements éco-conçus. Il ne faut pas oublier le côté « mode » de Girafon Bleu qui est pour nous la clé de notre réussite. On se penche beaucoup sur chaque modèle pour qu’il soit original et stylé. Sauver les girafes OK, mais avec style ! 

Qu’est-ce que la mode éthique pour vous ? 

Je pense que la mode éthique est avant tout une réaction qu’a notre génération au marché du prêt-à-porter actuel et à ses dérives. Concrètement, on produit et on consomme trop de vêtements fabriqués de façon douteuse et qui plus est avec des matériaux nécessitant trop d’eau et trop de pesticides chimiques. Cela endommage la planète d’une part et met en danger la santé des travailleurs du textile d’autre part.

La mode éthique prône une confection durable et équitable des vêtements et, chez Girafon Bleu, on y ajoute un engagement supplémentaire envers la biodiversité.

Avez-vous un mot de la fin, un message à faire passer à nos lecteurs ? 

Ah eh bien une petite anecdote sur les girafes, en mode « le saviez-vous » : La NASA s’est inspirée des girafes pour mettre au point les combinaisons anti-G de leurs astronautes. Avec leurs têtes très hautes par rapport à leurs cœurs, les girafes ont un système sanguin très particulier et une manière biologiquement unique d’irriguer leurs cerveaux. La NASA aurait donc transposé ce système sanguin dans ses combinaisons. Voilà, si vous voulez d’autres anecdotes n’hésitez pas à nous demander sur instagram, on en a plein 🙂

Merci à Emmanuel pour cet entretien super intéressant ! Cela me semblait important de comprendre le fonctionnement transparent de Girafon Bleu. Concernant leur gamme de vêtements, il y a principalement des t-shirt, des sweat-shirts et des accessoires. J’ai pour ma part opté pour ce sweat bleu ciel ultra doux !

Girafon Bleu est actuellement en pleine campagne de crowdfunding pour développer une nouvelle gamme de chemise. N’hésitez pas à la soutenir en cliquant sur ce lien !

Que pensez-vous de l’initiative de Girafon Bleu ? Connaissez-vous d’autres marques éthiques qui cherchent à améliorer les conditions animales ? Je vous invite à consulter la catégorie « marques éthiques » pour connaître des marques de mode très chouettes !

A bientôt pour un nouvel article,

Lucy

*** Cet article est l’objet d’un partenariat rémunéré, je suis libre de mes propos***